Cela fait maintenant trois ans que les réseaux sociaux sont considérés comme « the place to be » pour les marques qui souhaitent augmenter leur impact. Mais les rapports aux marques online varient selon les réseaux sociaux et selon les pays. Skilz se penche sur ce phénomène pour y voir plus clair et apporter un conseil de web réputation plus pointu aux entrepreneurs.

Marques et réseaux sociaux

Pourquoi les réseaux sociaux pour la réputation web des marques ?

Le Social Media Marketing est une conséquence directe de l’évolution des rapports sociaux des consommateurs entre eux et envers leurs marques fétiches. Si Internet a favorisé l’échange et a facilité l’accès aux informations sur les produits, les réseaux sociaux ont permis aux internautes de choisir l’information qui les intéresse et d’y avoir accès facilement depuis les fils d’actualité de leurs médias favoris. Enfin, les réseaux sociaux ont également permis aux consommateurs de valoriser les marques qu’ils aiment à travers par exemple le fameux « like » Facebook.

Toute cette interactivité permet aux entreprises qui misent sur le branding de mesurer leur audience et leur impact sur la population mais cela leur demande également beaucoup plus de travail. En effet, si un travail apronfondi et de grands investissements vont rapidement accroître la notoriété web d’une marque et avoir une incidence sur son chiffre d’affaires, l’absence sur les réseaux sociaux peut être fatale à la web réputation d’une marque.

Réputation web en France : où est-ce que ma marque doit être présente ?

Les rapports à la web réputation et aux types de réseaux sociaux varient selon les pays. Le Journal du Net nous donne les informations suivantes : les français restent fidèles à Facebook quant à leur rapport aux marques. Ainsi, 43% des français déclarent suivre au moins une marque sur Facebook contre seulement 4% sur Twitter. En outre, le « like » des français est un indicateur plus qualitatif que celui des autres pays puisque 39% des sondés parmi les habitants de l’hexagone se jugent très sélectifs dans le choix des marques qui peuvent être honorés d’un « j’aime » contre seulement 24% chez les allemands. Là où nos comportements s’alignent, c’est au niveau de nos attentes face à la présence d’une marque sur les réseaux sociaux : Français et Allemands vont sur les réseaux sociaux en premier lieu afin d’obtenir de l’information alors que par exemple Australiens, Brésiliens et Britanniques attendent principalement des réductions et des cadeaux.

Et vous, que faites-vous sur les réseaux sociaux ?

Source : Journal du Net

Web réputation : quel est le rapport des français aux marques sur les réseaux sociaux ?
Noter cet article